Archives de catégorie : 4. Viol de façade

Viols de façade, nouveautés juin 2016

Et hop, trois nouveaux viols de façade.

"Viens ici que je te rabote la marquise!"
   "Viens ici que je te rabote la marquise!"
Gare d'Etterbeek, Etienne D., juin 2016
« 1 de 3 »

crédit photos : Brèves Cassis (CC)

Viols de façade, nouveautés mai 2016

Mes excuses pour l'absence prolongée sur le blog. Le quotidien et son lot de contraintes m'ont emporté!

Mais bonne nouvelle, je vais me rattraper. D'ici le 1er juin, je vous promets deux capsules audio. Du football. Avec plein de guests dedans.

En attendant, une petite compilation de viols de façade.

"Laisse mes mains sur tes haaan-ches..."
"Laisse mes mains sur tes haaan-ches..."
Etterbeek, rue Gérard (sic), Etienne D., mai 2016
« 1 de 5 »

crédit photos : Brèves Cassis (CC)

Viol de façade : Fédération Wallonie-Bruxelles

Merci à Florent V.

Il y a des viols de façade discrets. Déjà vus. Sans intérêt. Et puis il y a les pères fondateurs, ce qui ont probablement inspiré des générations de schieve architectes.

À Bruxelles, près du canal, il y a la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les anciens la connaissent mieux sous le nom de Communauté française.

Sur son site internet, la liste des compétences qu'elle gère.

Le long du boulevard Léopold II, son magnifique bâtiment.

Communauté française

Molenbeek, bd Léopold II, Etienne D., mars 2016

Les statuts sont donc justes : la Fédération ne s'occupe pas de patrimoine.

crédit photo : Brèves Cassis (CC)

Viol de façade : moule à gaufres

La rue Henri Lemaître à Namur est, depuis des temps immémoriaux, la rue des kots. Des générations d'étudiants s'y sont succédé.

Avec cette façade, l'architecte a voulu faire un subtil clin d’œil à l'alimentation estudiantine, et c'est tout naturellement qu'il a mis en scène ce...

 

viol façade Henri Lemaître II

... gaufrier géant.

Namur, Rue Henri Lemaître, Claire D., août 2015

crédit photo : Brèves Cassis (CC)