La fanfare intérieure

À l'origine, on pense qu'on est seul.

On parle de soi en 'je'.
Puis, on se découvre des "contradictions".
Un jour, on entend quelqu'un dire : "j'ai mon moi bleu qui veut ça, mais mon moi rouge ne veut pas".
Ah. On pourrait être deux en dedans.

Le temps passe.
On médite.
"Ils" seraient donc deux en dedans.
Mais ils font beaucoup de bruit pour deux.
On formule l'hypothèse qu' « ils" seraient plus que deux.
Trois...
Quatre...
Cinq...

Et progressivement, on découvre tous les membres de sa fanfare intérieure.

Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *