Pendant ce temps-là, au TEC Charleroi

"Les usagers, c'est des boyards" – c'est ainsi que les chauffeurs des dépôts TEC de Charleroi auraient terminé leur interview au sujet de leur arrêt de travail en front commun.

Cette grève sauvage de 48h fait suite à un changement non-concerté de papier peint dans le dépôt de Marcinelle.

Les réactions n'ont pas tardé : via Twitter, la porte-parole du TEC a confirmé cette déclaration.

Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *