Stéphanie : « un enfer »

C'est une jeune femme à bout de nerfs que la rédaction de Brèves Cassis a rencontré ce week-end.
Stéphanie D., 28 ans, fait l'objet de railleries depuis 2 semaines maintenant.

En cause, la fermeture du tunnel éponyme dans le centre de Bruxelles, qui cause embarras de circulation et palabres technico-politiques.

stephanie FINAL

L'entourage de la jeune femme a rapidement commencé à la chambrer :

  • "Attention Steph, tu perds du béton!"
  • "Salut Stéphanie, ça roule? Ah ben non justement, jsuis con!"
  • "Allez, laisse-moi passer, Stéphanie!"
  • "Sté-pha-nie, elle est fissurée du plafond-euh, nananinanèreuh"

Les jours passant, la fermeture du tunnel a été prolongée - et la pression a monté d'un cran. Stéphanie a reçu des mails anonymes, s'est faite prendre à partie avec agressivité et a même retrouvé un pneu de voiture planté sur sa porte.

C'est un SOS que l'habitante d'Evere lance à travers cette interview : "Ma vie est devenue un enfer. Je n'y suis pour rien, je souffre comme tout le monde de la fermeture du tunnel, je veux seulement vivre ma vie, être heureuse."

Son cas n'est pas isolé : selon nos sources, de nombreuses autres Stéphanie en Belgique souffrent de la même situation.

Malheureusement, Bruxelles-Mobilité a annoncé que l'infrastructure routière serait fermée pour un an. Stéphanie n'est pas prête de voir le bout du tunn.. la fin de son épreuve.

crédit image : Brèves Cassis (CC)

Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *