Tranche de premier septembre

Dédicace à ma famille nombreuse

Le 1er septembre.

Je ne vais plus à l'école depuis longtemps, et pourtant cette date fait remonter des souvenirs très précis.

J'ai 7 ou 8 ans. Années 90.

À 6h30, Papa fait irruption dans ma chambre. "Etienne, debout." Fini le réveil naturel des vacances.

Je m'habille, short-t-shirt-pull.

Descente à la cuisine. Petit déj. Tartines pour le midi. Papa prépare les boîtes de pommes : à chacun, une pomme découpée en 4 quartiers. 3 enfants, 3 pommes, 6 enfants, 6 pommes. Rituel immuable.

Check cartable. Trousse, crayons, marqueurs, stylo avec cartouche.

J'ai, je crois, une sensation aïgue du changement brutal de quotidien qui va suivre. École chaque jour, activités para-scolaires, automne. L'été est fini et rien ne le ramènera. Mais je suis content. Excité de reprendre la classe. Quel instituteur/trice aura-t-on?

7h20 rassemblement des troupes. 7h25 pose pour la traditionnelle photo de rentrée sur le perron de la maison. Il fait froid! Ce froid de septembre... Mauvaise idée, le short. Tant pis.

1er septembre 1994

7h30 embarquement en voiture, c'est parti. On retrouve la Première. Hommes politiques, Denis Collard, carrefour Léonard et Istvan Felkaï.

Arrivée à l'école. Vient alors la longue marche dans ce couloir étroit entre deux maisons qui nous mène à la cour de récréation. Merveilleux sens de la mise en scène.

8h00, sonnette, on se met en rang, "distance-fixe". Ciao les vacances.

crédit photo : Brèves Cassis (copyright)

Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *